L’Engoulevent - Millésime 2011 - Saint-Chinian - Languedoc-Rousillon - 75cl - vendu par 6.

En savoir plus

Pourquoi ?

L’engoulevent est le nom d’un oiseau étonnant qui excelle dans l’art du camouflage et qui chasse les papillons de nuit. Il peut aussi s’appeler l’oiseau mobylette ou le crapaud volant. « Il engoule le vent, à grosse goulée, ça va bien pour le vin, on retrouve cet oiseau dans Rabelais », ajoute Yannick Pelletier qui a choisi ce nom poétique pour signer cette cuvée de Saint-Chinian. Né à Mâcon en 1974, Yannick se destinait au commerce du vin avant qu’il ne passe du côté obscur de la force - ou l’inverse. Un stage chez Barral en Faugères, célèbre figure du bio, le décide à quitter la vente pour le vin. En 2004, il achète 8 hectares en Saint-Chinian, « là où c’était accessible » ; il a dépassé aujourd’hui la dizaine d’hectares avec la même philosophie de faire des vins les plus naturels possibles. 

Pour quand ?

Assemblage de grenache, de carignan, de syrah et d’un peu de cinsault, l’engoulevent est un vin très mûr, très riche, « gourmand » dirait l’ineffable Cyril Lignac. Issu d’une macération en grappes entières, ce vin est très ample en bouche, tout sauf discret. Le plus nature possible, ce millésime peut offrir quelques notes d’oxydation – côté calvados – qui font faire des cauchemars aux industriels du vin, aux apôtres des vins technologiques. La richesse du vin est dans sa diversité ; à chaque humeur sa bouteille. Nous sommes dans le vrai avec Pelletier, dans les fruits confits, dans la matière, le charnel, le sexe. Il peut se servir légèrement frais ; c’est davantage un vin de repas que d’apéritif.  

Pour L’anecdote ?

Dans le magnifique village de Roquebrun, entre Faugères et Saint-Chinian, il existe un bar à vin tenu – si mes souvenirs sont bons –  par un Hollandais qui a laissé tomber son métier de grossiste en vins et produits gastronomiques pour ouvrir cet établissement, La Cave Saint-Martin. Fondu de vins naturels, ami de la famille Lapierre dans le Beaujolais, le grand diable fait partie du décor. La boutique proposait évidemment des vins de Morgon mais aussi des vins naturels de Loire, du Languedoc-Roussillon, etc. Il faut y aller, on y ressort avec le nez qui clignote. J’y ai découvert L’Engoulevent il y a 6 ou 7 ans peut-être… Depuis chaque millésime m’enchante et me persuade de penser que Yannick Pelletier est un grand vigneron qui mérite à être davantage connu encore.

 

 

 

  • Région Languedoc
LePourBoire 22 rue du cloitre saint merri 75004 PARIS Tlphone : 09 81 98 44 70