Quel vin apporter quand on est invité ?

  • Quel vin apporter quand on est invité ?

Chers amis, l’heure est grave.

Les beaux jours pointent le bout de leur nez, le moral est au beau fixe, et vous reprenez goût aux invitations en tout genre, aux dîners en ville et autres mondanités que vous aviez sagement mis entre parenthèse pour passer l’hiver au chaud.

Il commence à faire nuit plus tard, les terrasses ensoleillées sont prises d’assaut, les invitations pleuvent. Bref, vous n’avez plus du tout envie de rentrer chez vous manger un potage devant votre téléviseur et c’est bien légitime.

Alors ressortez votre garde-robe estivale, affinez votre silhouette en pratiquant un peu de sport (ça ne vous fera pas de mal), c’est parti pour la tournée des grands ducs.

Attention tout de même, on ne reprend pas comme ça son statut d’invité modèle en un claquement de botte. Et il est fort à parier que n’ayant plus l’habitude vous tomberez dans les pièges d’usages. Car si répondre à une invitation à dîner n’est en rien difficile, vous êtes-vous demandé quel vin il était judicieux d’apporter lors de votre venue ?

Un dîner avec votre patron, un déjeuner en compagnie de votre belle famille, un pique-nique entre amis, un barbecue avec vos voisins ... Autant de situations où le choix de la bouteille que vous apporterez sera primordial.

Chers lecteurs ne prenez pas ces conseils à la légère, le choix du vin n’est en rien anodin, il sera la marque de votre savoir vivre et de votre savoir boire.

Pour ne pas que ces sorties deviennent un enfer pavé de roses, voici quelques conseils afin de braver les nombreuses difficultés dans le choix du vin opportun à amener chez vos hôtes d’un soir.

Bien sûr, certains d’entre vous, rétorqueront qu’ils ont une bonne parade à cette prise de tête vinique, que tout ce charabia est fort inutile et qu’un bouquet de fleurs fait toujours l’affaire. Certes, mais nous sommes pas là pour enfoncer des portes ouvertes, pour vous conforter dans la banalité la plus totale, vous êtes un bon vivant, faites le savoir et que diable, ayez la panache de l’assumer en apportant la bouteille la mieux adaptée à la situation.

Tout d’abord il faut analyser le contexte. Quels sont les éléments dont vous disposez ? Connaissez-vous vos hôtes, leur niveau de connaissance en matière de java, le menu qui va vous être servi, quelle est l’importance de cette invitation, quel est votre budget… Autant de questions à se poser en amont de votre choix de bouteille.

1. Vous ne connaissez pas ou mal vos hôtes.


C’est la première fois qu’ils vous invitent. Ces gens ont l’air charmants mais vous ne savez rien de leur mode de vie, de leur attrait plus ou moins prononcé pour la dive bouteille, de leurs goûts en la matière. C’est la situation la plus périlleuse, vous naviguez à l’aveugle perdu devant tant de choix, la peur du faux pas au ventre. Là on ne prend pas de risque est on se tourne vers un bon vieux classique : le Champagne.



Il pourra être ouvert à l’apéritif ou conservé par vos hôtes ayant déjà prévu une bouteille et sera la marque assurée de votre bienséance à leur égard. Pour ceux qui ont peur d’en faire trop, n’ayez crainte, le champagne n’est plus l’apanage des grandes occasions et ne coûte pas nécessairement une fortune.  Notre conseil : évitez les maisons qui produisent en quantité industrielle, le rapport qualité prix peut y être décevant, et privilégiez les champagnes de vignerons. Accessibles niveau prix et souvent très bien faits ces champagnes créeront la surprise chez vos convives qui noteront au passage vos connaissances pointues d’un vignoble trop souvent catalogué aux grandes marques. En prime, vous serez ré-invité !

2. Vous savez qui est qui.

- Ils n’y connaissent rien.

Ce n’est pas parce que vos amis ne pipent pas un mot dès que vous parlez de vin qu’il faut négliger la bouteille que vous amènerez chez eux. Au contraire, prêchez la bonne parole vineuse auprès d’eux. Le meilleur moyen de les convertir n’est pas de les obliger à vous écouter déblatérer vos connaissances sur des cépages autochtones, mais bien de leur faire découvrir de jolies pépites accessibles et pas prise de tête. Du vin de soif, joliment fait, de jolis canons sans prétention. On fait sauter le bouchon et tout le monde rapplique. Cet aspect convivial et non élitiste du vin est ce qu’il faut mettre en avant auprès d’un public de non-initiés. Ils n’y connaissent peut être rien mais ils lèveront tous en cœur leur verre à votre santé ! Un Morgon, un joli Chinon ou un Bourgueil, cher à Jean Carmet, ce sera idéal.

- Ceux qui sont de fins connaisseurs (ou pensent l’être)
Attention, à eux on ne l’a fait pas ! Le vin c’est leur DADA et ils vous le font comprendre. Que leur compétence dans ce domaine soit légitime ou pas ne change rien à l’affaire. Ils pensent tout connaitre et c’est souvent bien là le problème. Deux alternatives s’offrent à vous. La première vise à jouer dans leur camp et trouver une bouteille de leur appellation préférée sur un millésime original ou sous-estimé.  En plus de cette belle attention, vous brillerez par votre audace avec en prime de jolies surprises dans le verre de votre ami connaisseur.

La deuxième alternative consiste à choisir un vin différent des goûts de votre hôte. Il a une passion pour les vieux bourgognes, faites-lui découvrir un vin Australien, une shiraz bien tendue et gouleyante, hors de son champ de connaissance. Jouez la carte de l’ouverture d’esprit, brisez sa routine et sortez-le de sa propre vision du vin. Il vous en sera sûrement reconnaissant, sinon vous aurez au moins créé le débat à table ce qui est toujours mieux que ses monologues  soporifiques.

3. Faites en fonction du menu ou de la météo !

On ne sait que rarement quel va être le menu lorsque l’on est invité mais il arrive parfois que l’on ait des indices. Dans ce cas-là, tentez le coup et accordez le choix de votre vin avec les plats servis. Si quelques huîtres sont prévues, partez sur un blanc des Graves, un barbecue dans le jardin au soleil ? Misez sur un joli rosé de Provence de belle teinte (pas trop clair).

Si vous n’avez pas d’indication quant aux mets, vous pouvez vous rabattre sur la météo. Celle-ci peut jouer sur votre choix. Bien évidemment on privilégiera la fraicheur en cas de météo clémente. S’il pleut et que le vent vous glace, piochez un côte du Rhône plein de soleil pour vous réchauffer le corps et le cœur.

4. Pour les grandes occasions.

Tout le monde va amener du Champagne, c’est l’usage pour célébrer les grands moments. Profitez-en pour vous démarquer, en cassant légèrement les codes. Amenez un grand vin blanc de Bourgogne, un Condrieu ou un superbe riesling d’Alsace. Coté rouge, sortez vos grands millésimes ! C’est le moment ou jamais de boire ces vins que vous faites sagement patienter dans votre cave. Pas de cave ? Foncez chez un bon caviste (évitez les chaines type Nicolas) et demandez-lui de vous sortir une bouteille à la hauteur de l’événement.

Une dernière chose essentielle : Un vin cher n’est pas forcément un vin bon. Mieux vaut ne pas payer une fortune pour un bon vin, ça décuple le plaisir !

Voilà vous êtes paré pour briller auprès de vos amis et dans les dîners en ville. N’oubliez pas que le vin c’est du partage alors misez en priorité sur la bonne compagnie.

Santé à tous !

Newsletter

PayPal

LePourBoire 22 rue du cloitre saint merri 75004 PARIS Tlphone : 09 81 98 44 70