TONNERRE DE BREST chez Michel

  • TONNERRE DE BREST chez Michel

Attention, les quelques lignes qui vont suivre méritent un avertissement.

Le restaurant dont nous allons vous parler est un authentique bon plan, une adresse que l’on se refile sous le manteau pour affronter l’hiver parisien le ventre plein. De quoi chasser le spleen du ciel bas et repousser les journées trop courtes. Une table antidépresseur que le Pourboire prodigue sur ordonnance à ses fidèles lecteurs, non sans vous préciser en préambule qu’il s’agit là de plaisirs carnassiers.

Chez Michel, derrière la Gare du Nord, est une adresse bretonne à faire pâlir plus d’un Gascon. On y mange des spécialités de la mer d’Iroise, bien sûr, mais aussi et surtout des gibiers de saisons. Pourtant en rentrant on ne s’attend pas à trouver ici de délicieux petits oiseaux sauvages…

Le drapeau blanc et noir qui flotte au-dessus de la salle à colombages et le nom du chef, Michel Breton, ne laisse pas de place au doute, on est en plein coeur de Breizh. Bigorneaux de bienvenue et un gorgeon de muscadet pour se rincer la glotte, le temps d’arpenter le menu du jour et d’étudier scrupuleusement la carte des vins. Les saveurs de la mer sont bien présentent, palourdes, filets de rascasse, bar de ligne et homard… Mais nous sommes venus pour toute autre chose : se remplumer avec du gibier de chasse.

Ce sera un pâté en croute de pigeon et de jolis perdreaux accompagnés de champignons arrosés de jus et finement poivrés. Il y a là dans l’assiette de quoi réconcilier les écolos « anti chasse », les végétariens ayant du plomb dans l’aile avec la viande bien saignante. Un sang avec lequel on pourrait écrire dans le fond de l’assiette « Michel m’a tuer » pour dénoncer l’auteur de ce crime délicieux.

Pour partager l’affiche de ce tableau de chasse, de la syrah mais pas n’importe laquelle, celle d’Hervé Souhaut et de son Domaine Romaneaux-Destezet. Un conseil, si vous êtes trois et qu’une personne autour de la table ne boit pas, prenez un magnum.

Avant de laisser filer le temps et de régler l’addition, n’oubliez pas de commander un Paris-Brest-Paris « 53 h », pour faire honneur à cette gourmandise que le chef maitrise comme personne. Derrière l’église Saint-Vincent-de-Paul, à deux pas de la gare du Nord, se cache derrière une petite façade un lieu où l’on mange encore de petits oiseaux fraichement chassés, rôtis au feu de cheminée et magnifiquement mis à l’honneur au centre de la l’assiette.

La joie des plaisirs simples, du bon gueuleton, voilà de quoi élargir notre manque d’horizon !


Chez Michel

10 rue de Belzunce

75010 Paris

Téléphone : 01 44 53 06 20

Newsletter

PayPal

LePourBoire 22 rue du cloitre saint merri 75004 PARIS Tlphone : 09 81 98 44 70