UN FELTEU EN HIVER

  • UN FELTEU EN HIVER

Et si on sortait des sentiers battus ?

Des néo-bistrots à la déco soignée, des restos en vogue à réservation obligatoire, des chefs barbus qui passent à la TV et des assiettes tableaux plus décoratives que roboratives ? Il fait froid, il fait gris alors retournons aux choses simples, aux bonnes vielles recettes, aux vrais bistrots d’antan.

Il existe une halte en plein coeur du quartier, devenu chic, du marais à Paris, qui permet de se mettre au chaud et surtout à l’ombre des tendances. En longeant la rue Rambuteau et en tournant rue Pecquay on tombe sur une grosse Harley. C’est celle de Jerry le patron, ancien Hells Angels, un regroupement de motards qui avait la réputation, dans les années 60-70, d’être extrêmement violents mais qui se sont radoucis, l’âge aidant.

Jerry n’est pas violent mais sa grande carrure, ses longs bras pendants, ses mains de bucheron et sa mauvaise humeur peuvent faire peur. Tant mieux, ça repousse les frileux et laisse des tables libres. Car il n’y a pas d’inquiétude à avoir, Jerry est un faux méchant, il est même très doux.

Bien sûr si vous lui demandez la carte des vins vous aurez droit à une volée de bois vert :

- « la carte des vins ? Ils ne vont pas faire chier ceux-là, ils y connaissent que dalle, ils prennent le vin de la semaine comme tout le monde ».

- « Ok Jerry faisons comme ça… Il a l’air très bien ce vin de la semaine. Une bouteille s’il vous plait ».

- « On n’est pas deux derrière le bar alors tu me tutoies ».

Le ton est donné et le vin est très bon, alors tout va bien.

Niveau déco, la salle est extraordinaire. En l’espace d’un instant on se retrouve hors de l’espace temps. Collection d’assiettes peintes sur les murs, banquettes en cuir matelassé, le tout oscillant entre tradition et kitch dans une ambiance joviale où le bruit des couverts fait office de fond sonore.

Il faut dire que ce que nous réserve l’assiette ne demande pas qu’on l’a couvre d’une quelconque musique. Andouillette AAAAA, magrez de canard, boudin aux pommes, gratin dauphinois (un des meilleurs de Paris), carré d’agneau cuit dans son jus, entrecôte… Que des classiques.

Toujours frais, toujours bon, toujours simple. Des plats généreux comme à la maison. Le chef David Fell sait comment faire plaisir sans trop en faire. En fin de service une fois les feux éteints, il vous livrera peut être le secret de sa recette du Gratin Dauphinois et vous montrera surement le tatouage dont il est le plus fier : un ratatouille géant sur l’avant bras.

Débarrassez-vous de vos préjugés et foncez au Felteu. Opinez du chef si ce dernier est de mauvais poil et laissez-vous emporter hors du temps dans une cuisine vraie au parfum de « c’était mieux avant ».

On a bien le droit d’être nostalgique en hiver.

LE FELTEU

15 rue Pecquay

75004 Paris

Tel : 01 42 72 14 51

M° Rambuteau (tous les jours sauf dimanche)

Newsletter

PayPal

LePourBoire 22 rue du cloitre saint merri 75004 PARIS Tlphone : 09 81 98 44 70