Un bouchon à Bordeaux

  • Un bouchon à Bordeaux

Dénicher pour vous chaque mois deux belles bouteilles et des bons plans n’ai pas toujours une tache facile. Devant une telle responsabilité combinée à une peur effroyable de vous décevoir, il arrive qu’une légère pointe d’angoisse pointe le bout de son nez au dessus de nos verres. Certains mois au contraire tout se passe à merveille, les découvertes viennent à nous comme par magie et le journal s’écrit d’une traite, cul-sec. C’est le cas de cette nouvelle édition qui s’est faite pratiquement entièrement sur le coin d’une table d’un restaurant : le bouchon Bordelais.

Rendons donc au Bouchon ce qu’il a donné au Pourboire !

L’occasion pour nous de vous faire découvrir l’un des meilleurs bistrots de la ville. Et on pèse nos mots. Car si Bordeaux est incontestablement  l’épicentre du vin mondial, une belle ville où il fait bon vivre et où son ancien premier ministre de maire arrive même à décrocher un sourire (c’est dire), si son tramway y apparait comme une révolution en matière de déplacement (aux yeux des Bordelais seulement), il  n’est pas si facile d’y trouver un bon bistrot.

Bien sûr, on pourra citer La Tupina de Jean-Pierre Xiradakis, chez Gravellier, et toutes les institutions bien en place, mais vous en conviendrez, rien de nouveau sous le soleil de Bordeaux.

Le Bouchon Bordelais se cache, à deux pas du Grand Théâtre et de la foule de la rue sainte Catherine, dans une petite ruelle charmante, rue Courbin. Le chef de ce bouchon n’est autre que Frédéric Vigouroux qui officiait jusqu’alors dans un haut lieu du petit village de Saint-Emilion : l’envers du décor.

Le cadre est sympathique, chaleureux même. Une cuisine connectée au marché et aux saisons, une carte des vins inspirée, pas seulement cantonnée aux Bordeaux, des prix cohérents et même attractifs. Bref vous l’aurez compris un modèle de bistronomie made in Bordeaux.

Lors de notre dernière visite, un soir après une journée de dur labeur et de dégustations chaotiques de vins serrés et trop jeunes, nous avons commandé quelques plats (Escargots à la bordelaise, Croustille de pigeon et côte de veau rôtie) et choisi deux bouteilles pour étancher notre soif. Ces deux vins, vous l’aurez compris, se sont imposés à nous pour cette sélection que vous découvrez en même temps que ces quelques lignes (sélection d'Octobre).  

Ne pas boire du bordeaux à Bordeaux peut paraitre aussi aberrant que de refuser un pastis sur la cannebière mais ce soir nous étions heureux d’avoir le choix, de changer d’air et de faire des découvertes. Il y a bien sur aussi quelques pépites bordelaises à la carte du Bouchon comme le Château Meillac, un joli bordeaux supérieur à prix doux (19€).

Alors si vous êtes de passage à Bordeaux et même si vous avez votre rond de serviette ailleurs, cassez vos habitudes et faites leur une infidélité en allant rendre une petite visite gustative au Bouchon. Vous ne serez pas déçu !

Le Bouchon Bordelais
2 rue Courbin
05 56 44 33 00
www.bouchon-bordelais.com

Newsletter

PayPal

LePourBoire 22 rue du cloitre saint merri 75004 PARIS Tlphone : 09 81 98 44 70